248524 1937826079484 1057327507 2223160 6483517 nLa Fédération Française de Triathlon met en place depuis 2004 le Challenge National de Paratriathlon Individuel. Il s’agit du circuit national spécialement dédié aux paratriathlètes regroupant plusieurs étapes et une finale permettant de récompenser, dans chaque catégorie de handicap, les vainqueurs du Challenge. La majorité des étapes déroule sur un format sprint : 750m de natation – 20km de vélo – 5km de course à pied.

Les athlètes sont classés dès la participation à une étape mais le classement final est établi sur l’addition des points sur un maximum de 3 participations. La finale n’est pas obligatoire afin de ne pas contraindre les athlètes les plus éloignés de s’y rendre mais apporte 50% de points en plus.

Les catégories sont établies en fonction des modes de locomotion. Il y a donc 4 classements. Au sein de chaque mode de locomotion, un système de pondération de temps prend en compte les différents handicaps utilisant le même mode de locomotion. L’établissement de cette « table de cotation » est le fruit d’une collaboration entre la F.F.H. et la F.F.TRI.

 

Gwladys, qui a participé aux épreuves de Bègles, Saint Nazaire et à la finale de La ferté Bernard, s’impose brillamment pour sa 1ère année de triathlon dans ce Challenge. FELICITATION a elle. Voir les résultats ici  

Voici ses impressions

« A Bègles, grande forme dans l’ensemble!

Partie natation en lac effectué en 15min. Partie vélo, plutôt pas mal. Course à pied difficile au vu de la chaleur mais un temps final satisfaisant. Objectif atteint !

 A St Nazaire, parcours difficile.

.Natation en mer (2 boucles à effectuer), mer agitée, courant au rendez-vous qui me déporte énormément. (temps: 26min au lieu de 15min à bègles), c’est pour dire la difficulté du parcours. Vélo, route pleine de bosse, virage à 90°(il y a eu plusieurs chute), donc je suis resté prudente tout le long. Course à pied, bonnes sensations.

 A la Ferté Bernard,

Natation, bon départ, en revanche à la fin du parcours, j’ai raté une bouée donc pour ne pas être disqualifiée, j’ai dû effectuer 400m de plus pour la rejoindre. Une grosse perte de temps! En sortant de l’eau je m’en suis voulu ! Vélo : repérage du parcours le jour d’avant, je savais qu’il y avait 3 grosses côtes difficiles à monter (dont la côte du taureau). Pendant le parcours, j’ai eu du mal mais je n’ai rien lâché et j’ai continué ma course sans mettre un pied à terre ! En revanche, pour le reste de ma course, impossible de changer de plateau car mon vélo n’est pas encore aménagé. J’ai donc continué ma course en ‘moulinant’. CAP, parcours agréable, bonnes sensations ».

Merci de partager !
Share on Facebook
Facebook